Charles Bédard, artiste et entrepreneur aux talents ahurissants

Charles Bédard porte tout naturellement le surnom de l’homme aux mille talents. Reconnaître en lui la présence d’une seule profession est plus que difficile, c’est quasiment : «mission impossible». Toutefois, ce dont il est certain, c’est que Charles a l’âme d’un artiste, et un cœur qui bat au rythme de  sa créativité.

Mais comment se présente-t-il ? Skieur semi-professionnel ? Il l’a été pendant une dizaine d’années à Whistler, là où il s’entraînait en ski acrobatique-demi-lune. Designer de vêtements décontractés? Il est le fondateur de l’Agence Créative CHIC CHOC, et dessine tissus et modèles pour plusieurs grandes marques, en plus de sa propre ligne qu’il introduira un de ces jours. Artiste peintre de l’aérographie, communément appelée airbrushing ? Il a eu l’erre d’aller du brushing afin de boucler les fins de mois lorsqu’il étudiait les arts plastiques au cégep et possède encore la flamme, c’est évident, car derrière sa table de travail, un superbe tableau haut en couleur surplombe notre entretien.

Aujourd’hui, lorsqu’on lui demande ce qu’il fabrique dans son atelier de la rue Shefford à Bromont ? Ses yeux scintillants comme il ne s’en fait plus s’illuminent et, avec le plus grand des sourires, il confirme: «Je suis un autodidacte du design, un   »maniaco-créatif »». Son agence est un vrai laboratoire d’arts visuels. Il offre des services dans tout ce qui est relié à la créativité, à l’identité de marque et ses déclinaisons. Un chantier envahi par le plaisir d’inventer, de réaliser des projets qui partent de l’imaginaire. Charles Bédard est propulsé par l’adrénaline de concevoir le beau et l’esthétique. Pas toujours facile de mener à terme tous ces prototypes, m’avoue-t-il, car inventer sans répit ce qui n’existe pas n’a pas forcément son utilité en ce bas monde.

Charles Bédard chicchocagence.com boowa.ca

Depuis quelques mois, Charles s’investit dans une entreprise nommée BOOWA, avec un associé, Guillaume Gaudreau. Comme il aime bien le dire, deux «gosseux» qui façonnent des tables alliant soudure, peinture cuite, résine et bois de tout gabarit. D’ailleurs, lorsqu’on ouvre la  porte de l’atelier, les tables lumineuses comme les yeux de Charles nous titillent les sens. Ébéniste ? loin de là, me dit-il. Les créations BOOWA sont des amalgames de plusieurs essences au style contemporain, et s’il a besoin d’enfoncer clous et vis pour leur donner une personnalité, il le fait, contrairement aux ébénistes.

Charles est un passionné issu de la génération Y, un entrepreneur typique de l’ère du temps, travailleur de l’underground sans carte d’affaires. Il est connu et reconnu via tout ce qui bouge sur le Net. Son discours est teinté de couleurs, de voyages et de liberté. Pour lui, travailler, et parcourir le monde signifie ressourcement  et productivité. Accomplir son boulot en Amérique du Sud sur la terrasse d’une villa au bord de la mer, c’est tout à fait normal. La convivialité de ces p’tits bonheurs lui procure son plein d’énergie, enrichit sa vision de créateur, carburant qui coule dans ses veines.

Charles n’est manifestement spécialiste d’aucune catégorie de métiers particuliers; chercher de midi à quatorze heures son identité professionnelle devient inutile. Nous sommes tout simplement devant un homme heureux qui  gagne sa vie avec l’audace de son authenticité. Finalement la rencontre avec cet homme de 36 ans se termine comme elle a débuté, sous le charme de ses mille talents. C’est ce qui fait sa personnalité et le rend si attachant.