Connaissez-vous Guylaine Tremblay ? auteure, interprète, compositeure

Guylaine Tremblay est véritablement une personnalité publique des plus connues au Québec. Blason national de nos pièces de théâtre et téléromans préférés, elle incarne la comédienne chérie des petits et grands écrans futés.

Saviez-vous que parmi nous réside une Guylaine Tremblay  aussi sympathique que notre vedette adorée? Toutefois, cette Sheffordoise s’inspire d’art musical pour témoigner de son talent plutôt que d’art théâtral. Mais attention, «attachez votre tuque avec d’la broche», car le talent de cette musicienne déborde d’art volcanique en effervescence. Dès l’automne Guylaine décollera de l’ombre dans un spectacle intégral et s’exposera sous les projecteurs du Centre Culturel St-John pour nous entraîner dans ses compositions pop folk. Une auteure, interprète, compositeure d’Ici, qui gagne à être connue.

Ma première rencontre avec Guylaine Tremblay s’est faite par un étrange hasard. Lors de la journée culturelle à Bromont en septembre dernier, devant la librairie rue Shefford, on entendait l’écho d’une voix interpréter de magnifiques chants en sanskrit. Joignant l’harmonie de ces hymnes spirituels, Guylaine, aussi agile qu’un chat, défilait ses doigts sur les cordes tendues de sa guitare. Tout un préambule!

 » La venue de ces chants bouddhistes dans ma vie s’est manifestée, comme une force viscérale, de la même manière que la passion pour la musique » s’exclame Guylaine aux premiers échanges de notre conversation. Cependant, le savoir-être de ces écrits provient de longues heures à méditer les mots, à les respirer, à y abandonner les notes à la guitare et surtout à les extérioriser avec  »ses tripes » plutôt qu’avec ses cordes vocales. Ces chants mantras lui ont fait vivre de merveilleuses soirées yogiques dans notre belle région depuis vingt ans.Guylaine Tremblay -- Tout va changer

Tout a changé en 2016, le style de Guylaine progresse avec l’écriture et bien sûr avec la vie, même si elle reste profondément liée à ces airs sacrés. Elle est convaincue que, grâce à cette traversée, émerge aujourd’hui une fantaisie d’écrire ses propres textes.

Par une journée de grisaille de fin d’hiver, assise devant sa fenêtre, perdue dans ses pensées et emporté par une  »tune » de Cabrel à la radio libéra l’imaginaire de sa première composition.  Depuis, elle ne cesse d’écrire ses vers au tempo de sa réalité. Le rythme libérateur et la simplicité de ses paroles parviennent à nous transpercer d’émotion de phrase en phrase. Chaque couplet, chaque mot raconte une histoire choisie, des passages vécus, et la décrit entièrement:

«J’vais d’l’avant, comme le courant, j’suis décidée»

« Je n’ai jamais su dire je t’aime, parce que la peur coule dans mes veines»

        «Si on s’parlait un peu d’amour, à tous les jours, pour toujours»

«Ce que l’on porte en dedans de soi vaut la peine d’être exprimé.»

Ses révélations nous rejoignent tous, car nous les avons vécues, ou  les vivrons tôt ou tard, un peu, beaucoup, ou simplement parce que c’est ça, la vie ! et ça nous ressemble! On a beau dire, on a beau faire, mais les mots sont toujours vivants. La  musique de Guylaine Tremblay l’est aussi et s’unit à la touche collective d’un mandala, pleine de couleurs des uns, des autres, de formes et de remous qui passent, mais surtout de parcours de vie avec comme privilège une identité d’Ici.