Reg’ARTS d’ICI

Regard’Arts d’ICI fait sa première sortie. Est-ce l’odeur de la renaissance, est-ce la magie du printemps, l’arrivée de ce souffle rafraîchissant qui influence cette nouvelle venue?

Celle qui écrit cette chronique n’est ni artiste ni musicienne, mais a été fascinée à  l’adolescence par les paroles du Blues du Business Man de Claude Dubois. «J’aurais voulu être un artiste pour pouvoir faire mon numéro quand l’avion se pose sur la piste….»[1]. mais la piste sur laquelle je me suis posée est plutôt celle d’un écran en couleur du business woman où j’ai passé la moitié de ma vie à changer de peau pour inventer des rayonnantes    »pubs médias » et refaire à ma manière, certainement plus authentique le vaste monde du marketing et des communications….. La belle affaire!

Alors aujourd’hui malgré une  »p’tite » peur des ‘Qu’en dira-t’on » qui m’a fait hésiter le temps de ravaler ma salive, j’ai respiré par le nez et me suis levée bien droite. C’est OK, et parfaitement honorable de prêter mon talent de  »marketeuse » à des artistes qui vivent dans l’ombre afin de leur donner un espace, de leur rendre une plage dans le temps sur la grandeur de leur branding et de leur créations, de leurs cahiers de compositions ou de leurs toiles empilées dans un placard de l’atelier, œuvres souvent  »hallucinamment » bien cachées au fond de leurs tiroirs secrets.

[1] Claude DUBOIS, Le Blues du Business Man, tiré de Starmania, 1978.