Josée Larocque, artiste… gourmande

Reg’ARTS d’ici  –  Décembre 2017

Josée Larocque, artiste… gourmande

 

On n’a plus les hivers qu’on avait… Le réchauffement de la planète vole l’ambiance saisonnière des traditionnels jours glacials de décembre. Dans ces conditions, et pour le temps de ce récit imaginons-nous, chaussons de laine aux pieds, bien installés à respirer l’odeur du feu de foyer à l’abri de l’hiver épandant en catimini sa véritable couleur…

… La fenêtre givrée du laboratoire-cuisine laisse entrevoir la nappe blanche du boisé. C’est l’arrivée du temps marqué par les bourrasques de neige bâillonnant les rayons dorés, les routes s’amusant à faire patiner les voitures, le vent du nord râpant la mâchoire sous les foulards importés, sans oublier les heures d’avant Christmas qui font suer même les plus endurcis… hey oui ! Revoici cette incontournable saison soutirant son tribut pour les prochains mois. Les tourments de cette perturbation atmosphérique sont loin du climat qui règne chez Josée Larocque, artiste de notre terroir. La passion, combustion de son art gourmand, maintient la température largement au-dessus de zéro et, croyez-moi, il fait chaud.

Si vous souhaitez rencontrer Josée, c’est dans son atelier de la Montée Krieghoff à Mont Shefford que vous pouvez la dénicher. Elle y séjourne de longues heures toutes les semaines et, selon sa propre expression, le fait avec «100 % pur bonheur». Ses créations épicuriennes sont ce que j’appelle l’art des papilles gustatives. Cette femme aux airs plutôt réservés n’a qu’une idée, celle d’imaginer et de composer des mets végétaliens hors du commun.  Mais que goupille-t-elle en solitaire dans son atelier culinaire ? Depuis trois ans maintenant, elle concocte de succulentes meules de noix crues; alternative aux fromages traditionnels, faits d’ingrédients biologiques, 100 % naturels.

Passer d’une profession de coordonnatrice en traitements orthodontiques qu’elle a occupée pendant 31 ans à artisane d’art culinaire est peu banal. Avouez que ce penchant pour la gourmandise est original et qu’il faut vraiment y croire pour exécuter ce virage à 180˚. Josée y a cru, et tellement cru qu’il n’est pas surprenant de lire sur les étiquettes de ses meules de noix le nom de Cru Passion-Gourmet

La passion culinaire a toujours fait partie de sa vie. Dès son jeune âge, elle mijotait des plats inventés pour ses frères et sœurs, car sa mère se gardait loin des chaudrons. Au fil des ans, poursuivant sur cette lancée, elle désirait mettre sur la table de bons aliments santé pour les siens. Cela devenait aberrant, me dit-elle, de penser que le tofu semblait l’unique ingrédient santé sur le marché.

Créer des meules de noix uniques en leur genre fut toute une aventure. Elle les a cuisinées par essais et erreurs, persévérant pendant de longs mois en empruntant les papilles gustatives de son fils Simon et celles de collègues de travail. Un matin de total découragement, elle s’arrêta pour simplement laisser les choses se produire d’elles-mêmes et s’abandonner à l’imagination du moment. Cet instant fut le summum de l’inspiration, et les mélanges d’épices, de textures, d’ingrédients s’accordèrent pleinement au goût des critiques. On dit que tout arrive pour une raison, alors cette matinée faite de coïncidences significatives aurait donné l’envol à Cru Passion-Gourmet ! Aujourd’hui Josée propose six saveurs de meules de noix crues dans les marchés publics et les épiceries santé.

Sa plus grande fierté, m’avoue-t-elle, c’est d’entendre les sons ….mmmmmmm… francs et sincères des épicuriens lors de dégustations. Ces onomatopées font vibrer le cœur de l’artiste et raffermissent sa motivation à poursuivre son art peu banal qu’est la gourmandise.

Josée Larocque CruPassionGourmet

Josée Larocque, artiste gourmande

crupassiongourmet.com

 Les meules de noix crues au Marché de la Gare de Sherbrooke

les 15-16-17-22-23 décembre 2017