D’une souche gaspésienne aux cuisines du monde

Reg’ARTS d’ici  – Octobre 2018

 

Maude_Arsenault_Gemco_CommunicationÀ l’ombre d’un parasol abîmé par les rayons solaires de la torride saison, je suis assise en face de Maude, petite dernière d’une famille gaspésienne pure laine de 14 enfants. J’écoute attentivement ses propos sur son art culinaire. Tout ce qu’elle raconte me fascine, mais ses expressions me sortent littéralement de ma zone de confort : cuisine cétogène, paléo, cuisine hypo toxique, bœuf à la vapeur aussi succulent que les recettes françaises cinq fourchettes, mais en passant, me dit-elle, aucun lien de parenté avec celles-ci. D’une respiration à l’autre, elle poursuit sans interruption son récit sur ses apprentissages culinaires rapportés de nombreux voyages. Elle me perd par moment, alors je lui demande de ralentir le tempo, moi qui ne suis en aucune manière cuisinière pour cinq cents, j’ose espérer que la cheffe des cuisines du monde, coiffée de son beau grand chapeau blanc me fera savourer ses plats qu’elle décrit avec tant de plaisir.

Avant de poursuivre ses explications gourmandes, Maude me fait un clin d’œil, elle a bien saisi mon émoi. Elle se lève et se dirige vers la cuisine. Quelques minutes plus tard, elle revient avec trois plats débordants de bouchées et d’aliments qu’elle a préparés en matinée. Eh bien voilà, j’ai tout compris! Dans l’instant, le nuage fumant des assiettes anime mes papilles gustatives, les portions riches de formes, de contrastes, de teintes,  toutes cuisinées avec amour rien de moins, mais surtout égayées de créations inspirées de l’héritage culturel de la terre enchantent mes sens. L’eau me monte à la bouche seulement à y penser.

Puis elle reprend de plus belle son laïus épicurien, mais cette fois-ci avec de la bonne chère à déguster. Maude me parle de son parcours depuis la Gaspésie. Choyés par une table toujours bien remplie, ses frères et sœurs, et elle ont appris à partager les produits du jardin et de la mer. Jeune adulte, un désir de découvrir le monde l’a amenée dans les cuisines de différents pays, particulièrement ceux de la Méditerranée. À son retour, elle décide alors de se perfectionner et débute ses premières créations et inventions culinaires à  L’ITHQ (Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec ), où elle obtient son diplôme. Son intérêt mijote dans la recherche de la cuisine de différentes cultures, mais la transformation des aliments et la conservation de l’état naturel des produits de la terre la préoccupent aussi. «À partir d’explorations culinaires, j’adapte les grands principes de base sur la santé et j’utilise des aliments et condiments frais de grande qualité.»

Je l’interroge alors sur ses créations, et son innovation dans la diversité des saveurs. Lors de voyages dans le sud de l’Europe, elle visitait les villages et offrait ses services dans une famille en échange de l’apprentissage d’une recette typique de l’endroit. C’est en utilisant les ingrédients du pays, en partageant les secrets de famille et le bonheur de cuisiner un bon repas pour arrêter le temps autour d’une table que Maude a intégré un art peu commun : celui de cheffe multiculturelle.

Elle adore concocter les recettes santé de toutes sortes, d’ici et d’ailleurs. Son art s’est inspiré d’une vaste diversité qu’elle a développée dans les vingt-cinq dernières années et qu’elle adapte au fil du temps. «Présentement la cuisine végétarienne et végane représente un courant engagé des milléniaux et sa popularité ne se dément pas, toutes générations confondues. Mon style évolue et je dois m’adapter à un engouement épicurien complètement différent d’il y a 10 ans.»

Aujourd’hui elle se fixe des objectifs d’entrepreneur s’harmonisant avec les besoins de sa clientèle, mais toujours sans compromis quant à l’approche culinaire santé. Elle veut continuer à créer des recettes savoureuses, inventives et à participer à la vitalité de sa communauté.

À bien y penser, on pourrait nommer la cheffe Maude Arsenault, Artiste des cuisines du monde au même titre qu’un aquarelliste aux différents styles et influences dans son art.

 

Programmation d’automne: Cours de cuisine végé, et végane
Pour plus d’information communiquer avec
Maude au 450 525-9580 ou visiter : lesmauderies.com